Enquête WILM : le bien-être des femmes dans l'industrie de la musique live

Enquête WILM : le bien-être des femmes dans l'industrie de la musique live

lundi 4 décembre 2023

Les femmes exerçant des professions techniques sont minoritaires dans le secteur de l'événementiel. WILM - Women In Live Music - a donc sondé le bien-être des femmes dans l'industrie du spectacle vivant. Voici les résultats de cette enquête.

WILM - Women In Live Music - est une plateforme européenne et une communauté en ligne pour les femmes travaillant dans les coulisses de la musique live : ingénieurs du son, tour managers, lighting designers, riggers, backliners, stage managers, machinistes, etc. ...

À ce jour, les femmes ne représentent qu'un faible pourcentage des employés de l'industrie du spectacle vivant. WILM estime qu'un grand nombre de femmes, en particulier les jeunes, perdent confiance en elles-mêmes en raison de cette sous-représentation. Il est donc nécessaire de créer une communauté de soutien pour les femmes, en particulier celles qui sont nouvelles dans le secteur.

Avec une enquête - menée en 2019, juste avant la crise covid - WILM a voulu collecter des données sur le bien-être des femmes travaillant dans les coulisses de l'industrie de la musique live (production, logistique et technique).

Cible

L'enquête s'adressait à toutes les femmes qui travaillent ou ont travaillé dans le secteur de la musique live, en mettant l'accent sur les femmes qui travaillent actuellement dans le secteur. Elle s'adressait également aux femmes qui ont suivi ou suivent une formation en rapport avec le secteur, qu'elles l'aient achevée ou non. Le public cible a été principalement atteint par le biais des médias sociaux, où l'enquête a été largement diffusée.

Au total, 187 femmes de 26 pays différents ont répondu à l'enquête. La plupart d'entre elles venaient d'Europe, mais d'autres parties du monde étaient également représentées, comme le Chili, le Japon et les États-Unis. Les emplois qu'elles occupent dans l'industrie de la musique live vont des techniciennes du son et de l'éclairage aux chauffeurs, en passant par les managers de scène et de tournée, l'entourage des groupes, le merchandising, les machinistes, etc. ... Il est donc juste de dire qu'elles représentent une grande partie des femmes derrière les scènes.

La majorité (45%) a entre 25 et 34 ans, suivie par le groupe d'âge des 35-44 ans (28%). 40 % des personnes interrogées travaillent dans le secteur de la musique live depuis plus de 10 ans. Environ 50/50 % des personnes interrogées sont titulaires ou non d'un diplôme pertinent.

Bien-être au travail

44% ont répondu par l'affirmative à la question Pensez-vous que vous avez généralement moins confiance en vous que vos collègues masculins ?

Certains commentaires sur cette question suggèrent qu'il s'agit d'un problème qui survient principalement au début de la carrière et qui s'améliore avec le temps. Une Néerlandaise l'a exprimé en ces termes : "Je me sens aussi confiante que mes collègues masculins depuis un certain temps, mais je n'ai pas commencé comme ça".

Cela se voit également dans les résultats, où 46% des opposantes travaillent dans l'industrie musicale depuis plus de 10 ans, de sorte que l'on peut supposer qu'elles sont maintenant bien installées et se sentent plus sûres d'elles parmi leurs collègues masculins.

À la question Avez-vous déjà eu l'impression de devoir vous montrer plus performante que vos collègues masculins lorsque vous appreniez le métier ? une remarquable majorité de 82% a répondu par l'affirmative.

À la question Avez-vous déjà eu l'impression de vous mettre plus de pression que vos collègues masculins lorsque vous appreniez votre métier ? 76 % ont répondu par l'affirmative.

Cela indique que les femmes subissent une pression interne inquiétante au cours de leurs premières années dans la profession. Elles placent la barre plus haut que leurs collègues masculins, ce qui accroît la pression et le stress.

Avez-vous l'impression d'avoir ou d'avoir eu plus peur de faire des erreurs que vos collègues masculins ? 70 % des personnes interrogées ont répondu par l'affirmative. Un commentaire d'une Britannique illustre bien le problème : "L'industrie pardonne les erreurs masculines et souligne les erreurs féminines".

43% des personnes interrogées ont répondu qu'elles avaient ressenti un tel manque de confiance en elles qu'elles avaient même envisagé de quitter l'industrie musicale. Une Finlandaise a déclaré : "La frustration de devoir se "battre" ou de travailler très dur pour prouver ses propres capacités à ses collègues masculins, et de devoir lutter contre l'idée que, en tant que femme, je ne sais pas ce que je fais, devient parfois trop forte. C'est alors que l'on commence à se demander si cela devrait vraiment être si difficile et si cela en vaut la peine".

41% ont répondu qu'elles ne se sentaient pas vraiment à leur place dans l'industrie du spectacle vivant parce qu'elles sont des femmes. À la question de savoir si les personnes interrogées tenaient compte de la prédominance masculine dans le secteur, 91 % ont répondu par l'affirmative. De nombreuses personnes interrogées se demandent même pourquoi cette question a été posée : la situation est tellement prononcée que très peu d'entre elles n'en ont pas tenu compte. Une femme du Danemark déclare : "Dans mon travail actuel, je suis la seule femme à travailler dans le département technique/stage, y compris les freelances et les machinistes. On le voit tous les jours. Il suffit de voir le visage surpris de quelqu'un qui voit une femme travailler là (pas nécessairement de manière négative !). Depuis deux ans que je travaille ici, nous avons eu une femme ingénieur du son en tournée avec un groupe étranger et une femme ingénieur du son sous le mentorat de l'ingénieur du son d'un artiste danois bien connu".

89 % des personnes interrogées se sont déclarées intéressées par de nouvelles formations/ateliers, et 62 % ont répondu que cela ferait une différence positive pour elles si la formation pour les femmes était dispensée par des femmes. 65% ont également répondu que cela ferait une différence positive pour elles si elles avaient un mentor féminin.

Une dernière question expliquait aux répondants le programme Safe Learning Environment-programma (SLE) de WILM et leur demandait si, à leur avis, ce programme était nécessaire. 91% ont répondu par l'affirmative.

Conclusion

L'enquête de WILM montre que les femmes qui travaillent dans les coulisses de l'industrie de la musique en direct, en particulier les jeunes femmes, manquent de confiance en elles par rapport à leurs collègues masculins et vivent au quotidien le déséquilibre entre les sexes dans l'industrie musicale.

Elle soutient également la conviction qu'il est nécessaire que des organisations telles que Women In Live Music offrent aux femmes de l'industrie du spectacle vivant une communauté de soutien et de motivation ainsi que des modèles féminins.

---

Pour plus d'informations, veuillez envoyer un e-mail à info@womeninlivemusic.eu.

Autres nouvelles

image
Location ou leasing d'un véhicule de société : quelle est la différence ?

1 mars, 2024

Vous souhaitez louer une voiture de société en tant que freelance ? C'est...
image
Touring Business Handbook 2024 : tout ce qu'il faut savoir pour partir en tournée

1 mars, 2024

La semaine dernière, IQ, le magazine consacré à l'industrie mondiale des...
image
L’entrepreneuriat inclusif : exploitez le pouvoir des différences !

23 février, 2024

Dans le monde globalisé d'aujourd'hui, la diversité et l'inclusion ne son...
image
Guide d'inspiration “Zij aan Zij”

22 février, 2024

Le guide d'inspiration "Zij aan Zij" permet de travailler sur ce qui intér...
image
ShowTex fête 40 ans d’expertise dans le domaine des textiles de divertissement avec Showtex

21 février, 2024

L'entreprise anversoise ShowTex fait incontestablement partie des entrepris...
image
Echo 24 : le panel des freelances

16 février, 2024

Echo 24 fut encore une fois une excellente journée pour nouer des contacts...
image
Notre famille BESA s'agrandit

16 février, 2024

Nous avons le plaisir de vous présenter quelques-uns de nos nouveaux membr...
image
Echo 24 : l’aftermovie

9 février, 2024

Mardi dernier a été un moment fort pour le secteur belge de l'événement...